Deutsch
English
Italiano
Français
...

Hamburger Abendblatt

«(...) Alors le sommet: le deuxième concerto pour piano de Brahms. Le soliste Filippo Faes s’annonce comme un pianiste prometteur et indubitablement doué. (...)»(Gst) – 15.1.1990

+++

Hagener Zeitung

«Un jeune pianiste anima la Jeune Philarmonie de Cologne»

«Le concert d’accueil se transforma  en événement musical par le seul concours de Filippo Faes.
(...)  ainsi donc: grâce au pianiste de souche italienne Filippo Faes, la soirée se changea en  un grand événement musical. Il joua le 2ème concerto pour piano de Brahms avec un tel rayonnement suggestif que non seulement le public fut conquis mais aussi l’orchestre qui se trouva fondu et unis dans un même enthousiasme. L’exécution de cette «symphonie avec piano obligé» fut menée de main de maître par tous les intervenants, dont la violoncelliste solo Ursula  Heckman. Filippo Faes est incontestablement un tout grand talent qui s’investit dans son jeu avec la plus grande sensibilité en adaptant même sa respiration à la composition.
Il balisa son jeu de telle manière que les performances de l’orchestre s’en trouvèrent soudainement améliorées. Il fut d’autant plus difficile pour l’auditeur d’échapper à la fascination stupéfiante de ce pianiste. (...)» (Marianne Hoppe) - 13.1.1990

+++

Kölner Stadt-Anzeiger

«(...)Le concerto en si bémol majeur de Brahms  fut une démonstration véritablement professionnelle (...). Le soliste Filippo Faes possède une envergure telle que, loin de se limiter à jouer sa partie, il porte son regard plus avant et façonne tout l’ensemble. C’est ainsi qu’au 3ème mouvement il fit progressivement monter la partie solo de l’orchestre pour effectuer ensuite un geste ample sorti de l’intelligence de son imagination musicale  (...).» (AB) – 29.1.1990

+++

Il Giornale di Vicenza

Brahms: quintette pour piano op.34 avec Salvatore Accardo, Laura Gorna, Toby Hoffmann, Rocco Filippini im Teatro Olimpico Vicenza

«(...) un soirée triomphale avec Ensemble «Punto It» pour les «Amici della Musica dans le Teatro Olimpico»

«(...) Pour le quintette (Brahms op.34) vint s’ajouter à Accardo, Gorna, Hoffmann et Filippini le pianiste Filippo Faes, un musicien de chambre sensible et à même de traduire pleinement la substance expressive que Brahms confère au piano. L’interprétation fut vibrante et captivante… (...)… dans un travail d’ensemble capable d’une grande clarté plastique et une éloquence d’expression toute tournée vers l’intériorité qui était véritablement fascinante.» – 28.10.2002

+++

La Nacion –Buenos Aires

«(...) La forte et charismatique personnalité de Filippo Faes… Merci à sa partecipation, l'  exécution a été transcendantal….» – Julliet 2002

+++

Il Giornale di Vicenza 

(en duo avec Babette Dorn)
«Un univers d’intensité de sons, de gaieté et de passion»

 (dans le Trio op. 8 di Brahms)
«Toujours chantant, fluide et touchante» - 11.01.04

+++

La Gazzetta del Mezzogiorno – Bari

«(...) exemplaire tout en recréant l’ambiance du son magique de Debussy, Annese et Faes ont accentué avec une adhérence stylistique convaincante et un étalage supplémentaire des talents de virtuose qu‘une alternance de brume et des rayons solaires se reflète dans la musique de Brahms, avec l‘intense intériorité quasiment visionaire, la grandeur qui fait presque de la troisième Symphonie l’»Eroica» de Brahms.» – 4.5.05

+++

L’ Arena di Verona

Vienne à l’ époque de Brahms, dans l’ eblouissant fresco de l’ Ensemble Punto It

(en duo avec Babette Dorn) - 5.3.07

+++

AMBITO FINANCIERO Buenos Aires

«Succès éclatant de Ensemble Punto It»
(Quintettes de Brahms et Schumann)

«Une mention spéciale à l‘extraordinaire Filippo Faes, le pianiste commande à partir de son clavier la dynamique de l’ Ensemble. Avec une magnifique sonorité et un pianissimo précieux, subtil, Faes façonne tout à la fois la musique et les mots, avec une conscience didactique engagée» - 10.6.08